Margaux-Meyer-web-

Margaux Meyer est passionnée et déterminée depuis son adolescence, elle sait pertinemment ce qu’elle veut faire de sa vie : du théâtre dans tous ses états, aussi bien textuel que corporel (mime).

"Très Chère Afrique" est un spectacle qu'elle a mis en scène , et où elle joue avec 2 partenaires, Cécile Durand, et Anthony Pierrin : Tiré des écrits d'une aventure romanesque d'un jeune homme égaré en Afrique pour vendre une carte bancaire. Théâtre déjà fortement gestuel, musical, humoristique, elle ose brasser des univers décalés.

Le spectacle remporta  le Prix « coup de  cœur »  du jury du festival de théâtre de Maisons-Lafitte en 2013

Très Chère Afrique-web

Il sera joué à Avignon 2016 - Theâtre Notre Dame - avec

Anthony Pierrin - Fane Desrues - Margaux Meyer
Mise en scène : Margaux Meyer & Julien Cottereau

 "L’univers de Margaux Meyer regorge de poésie, d’inventions, d’humanité et de drôlerie. Par la magie de l’illusion théâtrale, nous sommes au monde, et tellement heureux d’y être, malgré le sérieux de son propos. J’ai adoré le travail des deux extraordinaires clowns de ce spectacle. Son bric à brac fantaisiste est une merveilleuse construction, il semble qu’un souffle pourrait la coucher, mais cette fragilité de babioles nous embarque, nous élève. Il y a un goût d’enfance dans tout cela. La beauté n’est que de fragments, de moments.
Bravo et merci !"

Carole Martinez
Auteur du coeur cousu (Paris, éditions Gallimard), du Domaine des murmures (Paris, éditions Gallimard) Prix Goncourt des lycéens 2011.

 "Dans un décor de bric et de broc, digne du plus inventif recyclage africain, deux mimes ébouriffés bafouillent des syllabes incompréhensibles. «D’un vol plané de caddie» le narrateur est transporté à Freetown, et confronté à la plus profonde des misères. Il subit sa conscience. «Avec ton soleil de pauvre tu souris, moi je culpabilise». Son monologue enlevé, vivant, sarcastique est adouci par les interventions répétées des deux clowns poètes. Mimes, ombres chinoises, danses et musiques choisies sont applaudis. Tout vient à propos, y compris les instants complices avec le public. J’ai été émue par la musique du «Nouveau Monde». Moment de gravité. Belle performance des trois acteurs de la troupe «L’Arbre en Cage» des personnages forts et bien campés.
Un grand merci."

Annie Hanquet

 

 Voir la video clic ci dessous

Très-chére-Afrique

 

 Sa formation

En 2005, elle rentre aux cours Florent où elle suit une formation d’acteurs pendant 3 ans. Là-bas, elle aura l’occasion de travailler avec Christian Croset, Fanny Laudicina, Mélissa Broutin et Antonia Malinova.

Après ces trois années passées aux cours Florent, elle assiste aux stages «Actor Studio» dirigés par Jack Waltzer. C’est avec lui qu’elle va perfectionner sa formation théâtrale en suivant ses cours à Paris et à Londres. Parallèlement à son apprentissage du jeu d’acteur, elle démarre la formation professionnelle de mime corporel dramatique (méthode Decroux, Marceau) aux «Ateliers de Belleville», dirigés par Ivan Bacciochi.

Elle prolonge son initiation corporelle au «théâtre de l’ange fou» à Londres, auprès de Corrine Soum et Steven Wasson. De retour à Paris, elle s’inscrit au «Studio Magenia» sous la direction d’Ella Jaroszewicz (méthode Tomaszewski et Marceau) pour parfaire son jeu de mime corporel.

En 2009, on lui propose de venir travailler à Saint Aignan (Loir-et-Cher), pour monter un spectacle intitulé «De l’autre côté du miroir». Inspiré du conte de Lewis Carroll «Alice aux Pays des merveilles», ce format court de 20 minutes sera monté en cinq jours, en première partie d’un ciné - concert du groupe «Made in Nowhere». Il s’agit d’illustrer corporellement, la «conférence psychédélique» de Pacôme Thiellement raconté par Aurélien Lemant (Cie La carcasse, bactérie théâtrale). Ce projet fut pour elle l’occasion d'aborder le monde du mime. Cette création rencontra un franc succès. Chaque représentation afficha complet. Ce fût un public Saint-Aignanais conquis.

Une expérience unique qui fut un tournant dans sa vie professionnelle, car dès lors elle se sentie apte à mettre en scène ses propres projets.